En dépit d’une communication qui se limite bien souvent aux simples signes, le plus enrichissant est de vivre au rythme des enfants. Une fois la barrière de la timidité franchie, les échanges se créent et les caractères se dévoilent. La bonne humeur de ces gamins contraste avec leurs histoires familiales parfois terribles. On repart de l’orphelinat les poches pleines de sourires, avec une seul idée en tête, y revenir… Lire le témoignage complet.