Ici  vous pouvez lire les témoignages des volontaires qui ont participé à une action au sein de notre association, certains d’entre eux ont aidé à la construction d’une maison de charité.

Retour d’une expérience inoubliable

Group-Certif-Wasq-mini

Depuis deux ans, nous préparions activement notre projet compagnon de solidarité internationale, et nous voilà déjà revenues du Vietnam des étoiles plein les yeux ! Pendant ces deux années de préparatifs, nous avons vécu à 200%, récolté des fonds, soudé notre équipe et surtout, communiqué avec l’association qui serait partenaire de notre projet : Les Enfants du Dragon.
L’association étant à la fois dynamique et réactive, nous avions des échanges de mails très réguliers, ce qui était particulièrement rassurant pour tous les détails administratifs. Et une fois arrivées au Vietnam, à Ho Chi Minh, nous avons été accueillies chaleureusement par les membres de l’association sur place, qui nous ont permis de découvrir les premières saveurs de la vie Vietnamienne.
Après une journée passée avec Les Enfants du Dragon, nous sommes arrivées dans « notre famille », c’est-à-dire, celle qui nous allait nous loger au cours de nos 3 semaines à Xa Gia Canh. Nous avons ensuite découvert le chantier de la maison de charité que nous avions financée, et sur lequel nous allions aider les ouvriers. Très vite, nous nous sommes rendu compte de l’utilité de cette maison en dur pour la famille, qui jusqu’alors vivait dans une sorte de cabane en bois. Sur le chantier, nous avons rapidement réussi à nous rendre utiles au quotidien et à créer des liens avec la famille pour laquelle nous construisions la maison. Nous arrivions à communiquer avec le langage des signes, malgré la barrière de la langue. Les ouvriers étaient vraiment très sympas avec nous et nous apprenaient toutes sortes de choses comme faire du crépi, poser du carrelage, ou peindre les murs avec des balais ! Ainsi, le chantier avançait à bonne allure, et la famille était de plus en plus impatiente d’y habiter ! Tous les soirs, nous revenions dans « notre famille » vietnamienne, parfois épuisées, mais toujours heureuses. Nous étions plongées dans la culture vietnamienne au quotidien, et même si nos papilles l’on fortement ressenti au début, nous étions vraiment contentes de partager des moments si intenses en découvertes gustatives et culturelles.
Comme nous ne travaillions pas le week end, nous partions en voyage découvrir les villes aux alentours du village dans lequel on vivait ! Dalat, Can Tho, Ho Chi Minh… Tant de choses magnifiques à voir !
Finalement, 3semaines après notre arrivée au Vietnam, nous avons eu le plaisir d’inaugurer la maison aux cotés de la famille que nous aidions 
Nous étions ravies de constater que la famille s’y était déjà installée pour dormir la veille ! Et même si nous savons que notre aide physique n’a pas été indispensable à la réalisation de ce chantier, cette expérience aura été inoubliable. Tous ces moments que nous avons vécus avec la population locale furent magiques… et je pense que nous nous souviendrons toute notre vie du regard du père de la famille que nous aidions, lorsqu’il nous a remercié pour notre aide.
Et d’ailleurs, même si nous étions « quatre jeunes françaises » et nous n’avions jamais fait de travaux tels que ceux-ci, nous sommes maintenant devenues spécialistes dans le bâtiment !
Après ces 3 semaines de chantier, et des adieux difficiles aux ouvriers et aux familles, nous sommes allées dans la banlieue de Ho Chi Minh, à proximité du village où nous étions. Nous sommes restées 2 jours dans une congrégation de frères assomptionnistes, dont une journée où nous avons fait de l'animation dans un orphelinat tenu par les frères. C'était vraiment extraordinaire d’apprendre des jeux scouts que nous avions fait toute notre enfance à des petits vietnamiens !
Finalement, notre expérience au Vietnam s’est terminée par une semaine de road trip à quatre, où nous avons remonté le pays du Sud au Nord en visitant les villes qui nous intéressaient le plus.
Nous avons vécu un mois inoubliable, riche en rencontres, partages, et découvertes, un mois qui restera gravé pour toujours dans nos mémoires.

Les compas d'frontières
Scouts de France

Scouts de Cergy Juillet 2015

scouts cergy

Nous avons été très bien accueillis par l’association, ils sont venus nous chercher à l’aéroport et nous avons été très bien pris en charge.

Notre famille d’acceuil à Xa Gia Canh a été une seconde famille et une seconde maison pour nous. On s’y est senti très à l’aise, ils étaient très disponible pour nous et nous y avons passé d’excellents moments avec eux.

Malgré ce qu’on avait pu penser, la barrière de langue n’a pas été une limite dans la famille comme sur le chantier de la maison. Nous avons été les petites mains des ouvriers mais on a pu vraiment se sentir utiles. Nous avons créé des liens assez forts avec les deux familles et nous espérons rester en contact.

Merci à l’association qui nous a permis de vivre cette expérience.


Groupe :la Goutte d'Eau"

24-7-2014-Goutte-Eau-Diplome

"Au bout l'eau pour Long Hựu Tây"

Départ le mercredi 2 juillet 2014 de l'aéroport Paris Charles de Gaule, direction Ho Chi Minh Ville … Deux avions séparés pour les filles et les garçons, avec pour les unes une escale mouvementée à Moscou, pour les autres un vol direct bien tranquille. Tout le groupe se retrouve à l'aéroport de Saigon le jeudi 3 au matin, où nous attendent Marc De Muynck et Madame Liên de l'association "Les Enfants du Dragon".

Accueil chaleureux dans une chaleur tropicale et un bruit assourdissant de centaines de scooters : ça y est, on est vraiment au Vietnam ! Marc et Liên nous emmènent en taxi jusque Cần Đước, le village où nous serons logés pendant la durée du projet. Sur la route, nous faisons escale dans un restaurant typique pour notre premier vrai repas vietnamien, meilleur que tout ce qu'on n'a jamais pu manger en Europe !! Une dizaine de plats sont sur la table et on pioche un peu partout avec nos baguettes, une délicieuse expérience …

L'après-midi , on se rafraîchit dans un bras du Mékong qui passe à côté de notre hôtel et nous faisons par la même occasion connaissance avec des enfants du village de Can Duoc! Le soir, nous mangeons notre premier Phô, plus ou moins apprécié par chacun !

Le vendredi matin, direction le village de Long Hựu Tây pour visiter le collège où se déroulera notre projet, en compagnie de Miss Tham de l'Union d'amitié de Long An, et des dirigeants du Comité Populaire du village. Les ouvriers ont commencé à forer le puits le jour de notre arrivée, nous pouvons donc voir un forage presque fini !

Nous prenons le thé avec M. Nguyen , le leader du Comité, ainsi qu'avec la principale du collège, des professeurs d'anglais, des membres du comité, et avons le plaisir de goûter aux fruits vietnamiens : bananes, ananas, litchis, fruits du dragons …

L'après-midi, nous partons visiter les environs en compagnie de Miss Tham, qui nous emmène dans une pagode, une piste de patins à roulettes, le tout transporté en tuk-tuk, et on fini la journée par un superbe karaoké ! Immersion réussie …

Le weekend, nous visitons Saigon, et avons la chance d'assister au quart de finale de la Coupe du Monde de football : France – Allemagne.

Première semaine de travaux ! On commence par creuser les fondations du château d'eau, armés de pelles et de pioches. Le chantier se déroule dans la bonne humeur, les ouvriers vietnamiens avec nous ne parlant pas forcément anglais, mais nous arrivons à communiquer naturellement avec nos petites mains. Nous portons des sceaux remplis de sable, de pierres, des troncs d'arbres pour solidifier le sol. Une des choses les plus surprenantes que nous avons faites pendants les travaux, c'est le « pliage/depliage de barre de fer » !! Pour former l'armature du béton armé, nous devions déplier et replier des tiges de métal pour ensuite les souder entre elles.

Nous avons tous été impressionnés par la façon de travailler et l'efficacité des ouvriers vietnamiens : nous travaillions en chaussures de randonné, ils travaillaient à pieds nus, et avançaient 2 fois plus vite que nous !!

Lors de ces journées à l'école, nos repas sont préparés par notre adorable « Mama », qui rit tout le temps et cuisine des plats typiques vietnamiens délicieux !

Un soir, durant notre deuxième semaine, nous avons eu la chance de rencontrer Vonh, institutrice d'anglais et directrice d'une école de Can Duoc. Après avoir bu un verre avec notre nouvelle amie, elle nous propose de passer dans son école le lendemain pour rencontrer ses élèves.

Emballés par cette idée, le lendemain matin nous nous sommes rendus au marché du village afin d'acheter des petits cadeaux pour les enfants : cahiers, ballon de foot. A l'école, nous avons assisté à une leçon d'anglais, puis nous avons appris à nos élèves une petite chanson française traduite en anglais « Les trois petits oiseaux ». A la fin de la séance nous avons distribué une spécialité du "Ch'Nord" ; les spéculos (ils n'en ont fait qu'une bouchée !).

Le 15 juillet, nous avons décidé d'organiser une journée spéciale au collège de Long Huu Tay afin de rencontrer les collégiens. En effet, la période de travaux se déroulant pendant les vacances d'été, nous n'avions pas encore eu l'occasion de se voir. Au programme : nombreux jeux de groupe avec des récompenses à la clé, jeux de pétanque typique ramené de France. Nous avons passé un très bon moment tous ensemble! Nous avons eu une belle surprise de la part des enfants qui nous avaient préparés un spectacle de danse et de chant. Nous étions très touchés !

Nous avons terminé cette journée par un copieux repas concocté avec amour par notre Mama. Tous les représentants du comité populaire étaient présents.

Quelques jours plus tard, nous avons été conviés à une journée internationale prévue par la province de Long An et dont le but était de réunir des étudiants vietnamiens de la région ainsi que des étudiants étrangers participant à des projets de solidarité internationale au Vietnam (Cambodgiens, Malaysiens, etc). La journée a été animée par des discours, des jeux, des chansons. Nous avons encore une fois été très gâtés : un délicieux buffet à volonté et des petits cadeaux, un peu kitch pour certains …

Nous avons vraiment fait de belles rencontres. Ce fut un très beau moment de partage !

Les travaux devenant trop technique pour nous, Marc, dirigeant de l'ONG partenaire, nous a proposé d'apporter notre aide à l'orphelinat bouddhiste de Thủ Thừa. Nous avons donc accompagné "Les Enfants du Dragon" lors d'une réunion officielle présentant le projet de leur association : achat de nattes et rénovation du dortoir des garçons.

Nous avons été accueillis comme des rois. En effet, nous avons dégusté un excellent repas végétarien et nous avons chacun reçu des ceintures en bois fabriqué main à l'orphelinat.

Lors de la troisième semaine, nous nous sommes donc installés à l’hôtel de Thủ Thừa afin d’être sur place pour la réalisation des travaux à l'orphelinat. Nous avons passé trois jours sur place. Les deux premiers ont été consacrés à un travail acharné de mise en peinture. Heureusement, nous avions derrière nous toute une petite équipe d'enfants motivés à nous aider. Les travaux achevés, nous nous sommes attaqués au nettoyage et au replacement des lits dans le dortoir.

Le dernier jour, le travail étant terminé, nous avons consacré la totalité de journée aux enfants. Nous avons partagé des moments très fort entre les jeux, les chansons, les bras de fer chinois. Afin de les remercier, nous leur avons offert des ballons et un jeu de société, le jungle speed. Cela a été un profond déchirement pour nous tous de quitter tout ces petits bouts de choux…

25 juillet : dernier jour à Long Huu Tay. Dès le matin, nous nous rendons au collège pour aller voir le puits terminé. Nous sommes surpris du résultat final et heureux d'avoir aidé à la construction d'un tel ouvrage.

Nous avons fêté l’inauguration du puits avec les membres du comité populaire, autour d’un repas très convivial arrosé à l’alcool de riz !

Ce fut ainsi une expérience riche en émotions et partage qui aboutit sur une bonne note traduisant l'ensemble du voyage. Nous sommes heureux et fier de ce que nous avons fait et remercions toutes ces personnes géniales qui nous ont encadrés et aidées sur place !!

L'équipe Goutte D'Eau


Les compagnons de Jarny

Jarny-Depart-28-8-2014 (9)

Nous sommes partis tous les six le 8 août 2014 de Francfort direction Ho Chi Minh City. Arrivée le 9 à 20h30. Madame Linh, membre de l’association "les enfants du dragon" nous attendait devant l’aéroport pour nous conduire à notre hôtel. La circulation en ville est impressionnante, la moto est le principal moyen de locomotion, tout le monde klaxonne et se double par la droite, la gauche, certains vont à contresens. Le plus drôle pour nous était de voir des familles entières sur les motos !

Le dimanche 10 nous quittons Ho chi Minh à 6 h avec Marc le vice-président de l’association, direction le village de Gia Canh, Định Quán‎ - Đồng Nai.

Pause petit-déj au restaurant : soupe de nouilles et thé glacé. Bienvenue au Vietnam ! Nous arrivons vers 14 h au village où nous rencontrons les familles chez qui nous allons aider à construire deux maisons.

La première famille est composée de 3 générations : les grands parents, les parents et les tantes, enfin les 8 enfants.

La deuxième famille plus petite est composée des parents et de deux ados

Il faut savoir que les habitants du village étaient des nomades que l’état a décidé de sédentariser. La majorité n’a pas été scolarisé dans leur jeunesse, en revanche leurs enfants vont à l’école et apprennent l’anglais.

Pour terminer la journée nous avons rencontré notre famille d’accueil qui nous a hébergé jusqu’au 27 août.

Début du chantier le mardi 12, on a commencé par démolir les maisons en bois et préparer le terrain pour faire les fondations. Mettre à niveau la terre, creuser, apporter des pierres, c’était notre travail. Les jours suivants on apportait aux ouvriers les briques et les seaux de ciment (ou « xi men » en Viet.) On peut préciser qu’il faisait environ 32° ou plus chaque jour et qu’au moindre mouvement on dégoulinait…

Les maisons se sont construites à une vitesse phénoménale, niveau plomberie et électricité c’est totalement différent de chez nous, les câbles électriques passent au-dessus des portes ou à travers les fenêtres et le point d’eau se trouve à côté de la maison.

Sur le chantier il y avait une bonne ambiance, le chef de chantier était patient avec nous et curieux, on communiquait avec un guide de conversation. Sa femme qui aidait au bon déroulement de la construction allait toujours nous acheter des choses au marchand ambulant, parfois on avait des surprises emballées dans des feuilles de bananier ou du riz en sachet comme un yaourt à boire… Pendant les pauses on jouait avec les enfants à la gamelle ou au volley !

Le chantier finissait à 16 h, on nous ramenait en moto à chaque fois alors qu’on pouvait rentrer à pieds en 15min mais au Vietnam marcher est signe de pauvreté et les familles tenaient tellement à nous ramener !

On pouvait enfin se détendre après une journée de travail, le père était à nos petits soins, il nous achetait des glaces pour nous rafraîchir et je peux dire que le ventilateur était notre grand ami ! A 18 h la nuit tombait et souvent il y avait de gros orages. On commençait à dîner à cette heure-là : bol de riz à volonté et ses accompagnements de viandes et de légumes, on peut dire que la cuisine vietnamienne est fortement épicée à chaque repas on disait « aah ça CAY » (piquant en Viet) mais sinon on mangeait à notre faim et c’était très bon !

Comme tout bon scout on faisait un conseil d’équipe le soir, pour relire notre journée et organiser quelques points. Parfois on jouait aux cartes avec le père et le fils de la famille, on a même fait des soirées karaoké.

Pendant notre séjour Marc nous a rendu visite sur le chantier pour voir l’avancée des maisons, il est venu avec Paul Quang un membre de l’association qui nous a invité à passer du temps ensemble lors de notre séjour à Ho Chi Minh le 28 et 29 août.

Le 27 août était notre dernier jour de chantier, les ouvriers devaient terminer sans nous. On était vraiment content du travail fait en quinze jours et les maisons étaient construites. Il ne manquait seulement que les sols et les peintures.

Nous avons donc enfilé nos chemises pour dire au revoir aux familles, aux ouvriers et offrir des petits cadeaux à chacun.

Le soir nous avons eu le droit à une petite fête organisée par notre famille, nous avons fait des crêpes aux chocolats et bananes pour le dessert. On a terminé par un karaoké, une belle soirée !

Jeudi 28 départ pour Ho Chi Minh où nous sommes allés à l’orphelinat de l’association pour voir les enfants et leur donner les bracelets LOOMS que les louveteaux ont fait pour eux, et aussi en faire avec eux. Beaucoup savaient déjà faire les bracelets, c’est aussi une mode au Vietnam. Puis on a joué avec eux, ils nous ont fait courir partout, on les portait sur notre dos et on faisait la course !

Le soir on a retrouvé Paul qui nous a invité au restaurant, on a pu manger des burgers avec des frites, pizza, spaghettis bolognaise, ça nous a fait du bien de retrouver la cuisine habituelle ! On est monté au Bitexco Financial Tower, la plus haute tour du Vietnam, il y avait une magnifique vue sur le centre-ville illuminé !

Le vendredi 29 était notre dernier jours à Ho Chi Minh, nous prenions l’avion le soir vers minuit, alors on s’est promené en ville dans le district 1. On a fait un tour dans le grand marché de Ben Thanh où il fallait marchander les prix, chacun a fait ses petits achats de souvenirs ! On a vu le palais de la réunification, la poste centrale, la cathédrale Duc Ba et on a visité le musée de la guerre du Vietnam où ils exposaient des photos des victimes de l’agent orange. On a eu la joie d’aller diner au McDonald’s qui a ouvert ses portes il y a quelques mois, premier restaurant McDonald’s au Vietnam !

L’histoire touche à sa fin, nous avons pris l’avion à minuit et nous avons atterri à Dubai à 4h du matin, avec 24 h d’attente avant de prendre le vol pour Francfort nous avons dormi dans l’aéroport, attendu que le temps passe entre café et Burger King pour ensuite prendre l’avion à 3h du matin le dimanche. Nous avons eu la joie de retrouver nos parents pour ensuite leur raconter ce que je vous ai raconté !

Compagnons de Jarny - 81, rue de verdun - 54800 - CONFLANS en Jarnisy

Article en ligne sur cette page : http://scouts-conflansjarny.fr/spip.php?article73


Des étudiantes traduisent dans le delta du Mékong.

Ngoc Lan et Hanh Thuc témoignent.

Zénon d’Elée a dit: "La nature nous a donné deux oreilles et seulement une langue afin de pouvoir écouter d'avantage et parler moins", c’est vraiment sensément mais ce n’est pas adaptable pour les interprètes car ils doivent traduire tout ce qu’on écoute. Etant en troisième année de traduction et d'interprétation de la langue française à l'Université de Pédagogie d'HCM-Ville, nous avons la chance d’utiliser nos oreilles et nos langues, de consolider nos connaissances et d’en développer de nouvelles lors du stage avec l’Association "Les enfants du dragon".

Une semaine à Soc Trang est une semaine de la spiruline, de l’amitié et d’expérience. En travaillant avec les formateurs, Guillaume, Enkidou et sa copine Camille, notre stage est non seulement le temps de travail mais encore le temps de la joie, de la contribution et des souvenirs inoubliables. Les connaissances échangées  dans le cadre de ce stage ont permis d’améliorer nos pensées et nos carrières. Nous avons pratiqué la traduction des fiches techniques et l’interprétation entre les exploitants et les volontaires français sur la culture, la récolte et le stockage de spiruline, etc…

Nous devons avouer qu’avant de commencer ce stage, nous ne connaissons rien sur la spiruline, c’est pourquoi même si ayant eu une semaine de préparation, nous n'étions pas prêts pour cette mission. Mais la présentation de Thuy et l’aide des formateurs nous ont donné beaucoup de forces pour accomplir notre travail. De plus, l’accueil chaleureux des producteurs sur les sites de Bô-na et Hâu Bôi nous a vraiment fait chaud aux cœurs.

Si vous cherchez un lieu pour faire du bénévolat, si vous êtes en train de chercher la vraie vie, si vous rêvez de contribuer à une activité humanitaire, n’hésitez pas de quitter votre écran, prenez votre sac-à-dos et partagez avec l’association "Les enfants du dragon". Souvenez-vous que la vie ressemble à un conte, ce qui importe, ce n'est pas sa longueur, mais sa valeur !

Amicalement,

Ngoc Lan et Hanh Thuc - Juillet 2013


Des étudiants traduisent dans les orphelinats.

Des  étudiants de l'Université de Pédagogie témoignent.

Informations sur l'événement ici

Témoignage de Trần Thị Thùy Trang

Je suis Trang, 21 ans, étudiante de 3ème année à l’Université de pédagogie d' Hồ Chí Minh ville.

J'ai récemment effectué un stage auprès de l'association humanitaire "Les enfants du dragon", c’était la première fois que j'étais stagiaire ainsi que volontaire pour une Association. D’abord, parce que cette association n’était pas répertoriée dans la liste des lieux de stage. C'est ma tutrice de stage qui m’a proposé de travailler en tant que volontaire pour cette association comme observatrice de stage. Immédiatement, je me suis d’accord  car je pensais que c’était une bonne occasion pour pouvoir profiter le mieux possible des connaissances et expériences de volontaire bénévole.

Par le passé, je n’ai pas encore été une vraiment volontaire dans une vraiment association. Je n’ai fait que participer à quelques activités bénévoles pour mon pays, particulièrement à ma ville natale. C’est une petite ville à côté de la mer située au centre du Vietnam. Là-bas, la vie des genres est encore difficile et pauvre. Je suis membre d'un petit groupe de bénévoles pour donner des dentées alimentaires, des vêtements aux gens pauvres ou des livres, des cahiers aux enfants. Une autre raison pour laquelle j’ai accepté d’y participer est que j’avais déjà entendu parler des "Enfants du Dragon" qui m’avait déjà bien intéressé. Alors, j’apprécie vraiment d'aider et de travailler avec cette Association.

Durant mon stage, j'ai été l'une des 3 interprètes de Mme Hélène Phung Serpollier, une conteuse française pour son projet d'une semaine au Vietnam. Nous sommes allés dans les orphelinats qui sont dans le cadre de l’assistance de “Les Enfants du Dragon”. Nos missions étaient de traduire les paroles que la conteuse narrait aux enfants. De plus, nous avons participé aux ateliers d’origami en aidant les enfants à réaliser des pliages de papier.

Bien que mon stage se soit passé pendant un temps très court, il m’a apporté beaucoup d’avantages et d’expériences. Tout d’abord, j’ai eu une bonne occasion pour pratiquer la langue française avec des natifs. Ensuite, grâce à ce stage, j’ai acquis plus de compétence pour la traduction. Enfin, tout particulièrement, notre groupe de volontaires a apporté de la joie aux orphelins et enfants pauvres.

 A mon avis il y a vraiment quelques difficultés pour un volontaire avec des français, par exemple : la langue, la culture… Mais ce n’est pas un si grand problème car je pense que l’on peut tout faire ce que l’on veut si on a la volonté et l'ardeur au travail.

Trần Thị Thùy Trang
 

Témoignage de Pham Thanh Tuyen

Je m’appelle Tuyen, je suis Vietnamienne et j’ai 22 ans, je suis étudiante en quatrième année filière interprétariat de l’Université de Pédagogie de Ho Chi Minh ville.  En novembre 2012, j’ai eu l’occasion de traduire un bulletin d'information pour l'association "Les enfants du dragon". Depuis cette tâche, je connais cette association et je suis vraiment  attirée par ses activités et son projet de cœur.

Un mois avant le Têt lunaire du Vietnam, mon professeur m’a suggéré de participer comme volontaire au programme “ Les mots oiseaux” de Madame Hélène Phung, conteuse franco-vietnamienne  au "Centre des Arts du Récit et de la Parole en Isère".  J'ai été tout à fait d’accord car c’est une bonne opportunité pour bien comprendre l’association et pour s’engager dans un travail bénévole.

Pendant 3 jours, Madame Helene Phung est allée aux  3 centres Truyen Tin, Minh Tam et Vinh Son pour conter des histoires enfantines en pliant du papier selon l'un des arts populaires des plus anciens : l'origami. J’ai traduit ces contes et la façon de plier pour les enfants.  Après 3 jours, je  constate que dans la société, il y a encore beaucoup de sorts malheureux qui ont besoin de nos aides. Malgré ses malheurs, les enfants d’ici sont toujours optimistes et veulent dépasser les obstacles de la vie. Pendant mon volontariat, le moment le plus émouvant est celui  où  je dois quitter les centres, quand les petits nous ont fait au revoir de la main dans l’attachement et le regret.

Après ce programme, je trouve qu’il n’y a pas eu de difficulté  pour un volontaire vietnamien avec des français car tout le monde a le même but, les mêmes sentiments pour les enfants. Il y a des phrases où il la traduction littérale est impossible mais on cherche une autre façon pour exprimer l'idée principale, ce n’est pas une difficulté insurmontable.

J’espère que j’aurai plus d’occasion pour participer aux activités bénévoles de l'association “Les Enfants du Dragon” et que cette association se développera bien fort  pour aider les enfants malheureux.

Phạm Thanh Tuyen

Yannick Monnier formateur en culture de spiruline.

COMPTE RENDU DE MISSION

sur les fermes de Spiruline de Bô Na et Hậu Bối

Du 8/05 au 04/06/2013

Auprès de l'association "Les enfants du dragon" sur les sites de production de spiruline de Bô Na et Hậu Bối dans la région du delta du Mékong au Vietnam.

Porteur d'espoir, en l'espèce, de nouvelles souches de spiruline venues de France, dans le cadre d'un stage de fin de formation à la "culture de spiruline à vocation humanitaire", je suis arrivé au Vietnam avec deux missions de la part de Mr Marc De Muynck, d'une part réensemencer les culture dont la proportion de "droites" était devenue par trop importante et d'autre part d'assurer une formation sur les règles d'hygiènes aux exploitants.

J'ai passé une première quinzaine de jours seul puis ai été rejoint dans cette tâche par mon camarade de promotion Julien Cotta avec qui nous avons réalisé l'ensemble de ces actions.

Nous avons en effet proposé aux "Enfants du dragons" un enrichissant projet de stage à quatre mains pour pouvoir répondre à l'ensemble de la mission malgré le trop court temps d'un stage, aussi après Julien viendront Enkidou et Guillaume ce qui allonge la période à quasi quatre mois avec des petites périodes de chevauchements pour se transmettre les infos.

Après un temps nécessaire d'observation et d'adaptation, le temps également de comprendre les protocoles en vigueur sur les fermes, je me suis appliqué à reprendre les dits protocoles pour redémarrer sainement à partir des souches nouvelles.

Les souches, une Paracas issue d'une exploitation du sud de la France s'est d'emblée plu et a donné les meilleurs signes d'acclimatation pour finalement s'avérer fragile et sensible à un prolifération de "droites" ce qui nous a amené  à la disqualifier au profit de l'autre.

L'autre, une souche "Toliara" venue du CFPPA de Hyères était une proposition de ma part, sachant les problèmes de "droites" des cultures relatés par M De Muynck, pour l'avoir observé pendant les quatre mois qu'a duré la durée la formation et fait le constat de sa formidable stabilité.

En effet après une adaptation un peu hésitante c'est bien la Toliara qui s'est avérée la plus prometteuse.

J'ai organisé une session de sensibilisation à l'hygiène au plus près des standards européens sans pour autant tomber dans un décalage trop invraisemblable au regard des conditions locales.

Un guide des bonnes pratiques à été rédigé et traduit à cette occasion.

Nous avons avec Julien, arrivé depuis, mis l'accent sur les protocoles de cultures, particulièrement sur l'harmonisation entre les deux fermes qui n'utilisaient pas les mêmes intrants et le doublement des souches.

Le choix des intrants et la pérennisation de leur approvisionnement a été un sujet délicat et laborieux. Puis après diagnostic nous avons participé à la réfection des bassins, je suis parti laissant mon camarade en charge de la suite des opérations et de la transmission après cela.

Yannick Monnier, Paris le 20/07/2013

Yannick

Julien Cotta formateur en culture de spiruline

Compte rendu du stage de formation sur les fermes de Spiruline

de Bô Na et Hậu Bối - Du 17/05 au 16/06/2013

              Les volontaires de l'association "Les enfants du dragon" m'ont pris en charge dès mon arrivée au Vietnam, ce qui est appréciable pour s'adapter doucement à l'ambiance du pays après un long trajet depuis la France. Nous nous sommes rendus assez vite sur les sites de production où j'ai retrouvé mon collègue Yannick Monnier et j'ai pu me rendre compte du travail accomplis sur place par les producteurs, leurs familles et les volontaires qui se sont succédés avant nous.

Notre travail au sein des fermes de Spiruline s'est axé sur plusieurs points principaux :

-        Le renouvellement des souches de Spiruline : purge totale des anciens bassins de "Paracas" et réensemencement avec une souche de "Toliara" en excellente santé.

-        La réfection des bassins usés par le temps (fissures, trous) avec une chape de propreté hydrofuge.

-        La formation du personnel à une l'hygiène plus stricte sur le lieu de travail, notamment lors des récoltes.

-        La remise en état des locaux pour le stockage des intrants (nettoyage, réaménagement).

-        La création d'outils informatiques ainsi que la révision des consignes et des fiches de suivit de culture.

            L'action de soutien technique menée par les bénévoles qui se rendent sur les sites de Bô Na et Hậu Bối est enrichissante pour tous, les intervenants comme les producteurs. Enrichissante de par les connaissances et les techniques échangées  dans le cadre de ce stage qui aura été l'occasion d'améliorer la tenue des bassins de culture aussi bien sur le fond que sur la forme.

             Je tiens à remercier toute les personnes qui ont apportées leur aide tout au long de mon séjour, tout particulièrement Marc De Muynck et les producteurs, le Père Antoine Nguyen et Chu Nam May (ainsi que toute sa famille pour leur accueil très chaleureux).

Cotta Julien

Julien

Nous n’oublierons jamais les familles qui nous ont accueillies ou que nous avons aidées...

Laura et Pierre-Yves

6 mois de préparation intense pour une mission humanitaire qui nous laissera des souvenirs impérissables. Nous sommes deux étudiants qui avons décidé de consacrer deux mois de notre vie afin d’aider durablement des familles vivant au bout du monde. En partenariat avec l’Association "Les Enfants du Dragon", nous avons décidé de réunir des fonds pour construire deux maisons à destination de familles pauvres du Vietnam. Nous n’oublierons jamais les familles qui nous ont accueillies ou que nous avons aidées, leurs sourires, les moments passés ensemble comme le karaoké et leurs cadeaux. Les fous rires quand on essaye de se comprendre en mimant des animaux, des objets autour d’un café glacé. La barrière de la langue n’est pas un problème elle pimente seulement les échanges. Lire le témoignage complet.

Laura et Pierre-Yves

Ce fut une belle aventure, très enrichissante

L&J

Les enfants nous ont appris beaucoup de choses, notamment l'humilité, et c'est avec une grande tristesse que nous les avons quitté. Effectivement, ils étaient tous différents et tellement intéressants.  Nous pensions possible éviter de s'attacher, nous avons failli. En effet, comment résister à leurs bouilles de petits moines en herbe!  Lire le témoignage complet.

Lea et Julie

Nous en ressortons avec une perspective nouvelle sur le monde

E&C

Nous sommes très heureuses d’avoir eu la chance de vivre cette expérience unique où le partage a été bien présent. Nous avons donné, mais nous avons reçu également beaucoup de la part des locaux. Nous en ressortons avec une perspective nouvelle sur le monde, la connaissance d’une nouvelle culture, d’une autre réalité et la découverte d’un autre mode de vie. Certes différent, mais qui a autant de valeur et de quoi nous charmer à sa façon. Lire le témoignage complet.

Estelle et Camille
http://www.abc-hec.com/

Une expérience inoubliable

660862

C'est sans aucun doute notre plus belle expérience du voyage puisque nous avons partagé la vie de cette famille pendant deux semaines, nous avons travaillé dur, vu la maison arriver à son terme, les enfants y habiter à la fin et les parents, qui sont devenus des amis, nous remercier comme jamais. Nous donnerons n'importe quoi pour renouveler cette expérience inoubliable. Lire le témoignage complet.

Kevin et Alex

Les bénévoles font un travail incroyable

J&MA

Grâce à Marc nous avons pu intervenir dans deux écoles au Vietnam. Nous l'avons rencontré à Saigon où il nous a fait découvrir son travail. Nous sommes allés dans un des orphelinats qu'ils aident. Marc et les bénévoles font un travail incroyable sur le terrain. Lire le témoignage complet.

Jeremie et Marie-Anne

Ça m'a vraiment fait chaud au coeur

benoithuet

Le retour d'un volontaire sur le lieu de sa mission

Le 09/09/2011 : Kévin Caille, ancien élève de l'Ecole Centrale de Lyon a souhaité retourner à Phú An sur le lieu d'une mission effectuée en 2008 par un groupe de 12 étudiants de cette grande école... Quelques volontaires sont restés en contact avec moi, mais c'est le premier qui vient rendre visite aux familles et partager un peu de temps avec elles... Par contre, je n'ai eu la visite d'aucun membre de l'association qui avait prêté son nom à ce projet, ni avant, ni pendant et ni après, les volontaires avaient financé leur voyage et la construction de 8 maisons...

Voici à chaud, son témoignage, il a promis de faire plus long à son retour en France et de nous envoyer quelques photos, il n'avait qu'une journée de libre, il est donc parti à la rencontre des familles accompagné par Tiên, une jeune bénévole vietnamienne de l'association.

" Bonjour Marc,
Tout s'est vraiment très très bien passé a Phú An, même excellemment bien passé !!
J'ai pu retrouver trois des maisons que nous avons construites là-bas pour le peu de temps que je suis resté, malheureusement, je trouve ça déjà extraordinaire ! Une des maisons était près du Nhà Nghỉ (motel), donc assez facile, je m'en souvenais. Pour la deuxième, le "xe om" (moto-taxi) contacté par Tiên nous a mené directement, et pour la troisième j'avais rapporté des photos que nous montrions aux passants et une personne nous a indiqué la route. Cette dernière maison représentait beaucoup pour moi, je m'entendais a merveille avec les habitants et ils nous ont même invités pour le repas.

Ça m'a vraiment fait chaud au cœur et j'ai bien failli pleurer plusieurs fois ce vendredi...

Je ne vous remercierai jamais assez, ainsi que Tiên bien entendu, sans qui rien n'aurait été possible sur place (et qui a obstinément refusé que je la dédommage au passage). J'ai vraiment énormément apprécié le fait que tout s'organise si vite, j'avais assez peu de temps à Saïgon et je savais que Phú An n'était pas la porte à côté.
Encore un grand merci, je vais écrire a Tiên pour la remercier également.

Je n'ai pas le temps tout de suite de vous écrire un article mais je vais faire tout mon possible dans les jours qui suivent ...

Kevin Caille.

Kevin

Une experience de vie exceptionnelle

754119

Nous avons donné de nous même, mais nous avons reçu d'avantage: la joie que nous avons pu apporter est pour nous la plus belle des récompenses. Un tel projet nous aura demandé beaucoup d'effort dans la préparation, la réalisation et son bon déroulement, mais en contrepartie il nous aura apporte bien plus que ce que l'on attendait. Cela restera pour nous une expérience de vie exceptionnelle. Lire le témoignage complet.

Anais, Victor et Louis

On repart les poches pleines de sourires

BH

En dépit d'une communication qui se limite bien souvent aux simples signes, le plus enrichissant est de vivre au rythme des enfants. Une fois la barrière de la timidité franchie, les échanges se créent et les caractères se dévoilent. La bonne humeur de ces gamins contraste avec leurs histoires familiales parfois terribles. On repart de l'orphelinat les poches pleines de sourires, avec une seul idée en tête, y revenir… Lire le témoignage complet.

Benoit